Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Restaurant sur Meaux : La Péniche

Publié le par Doria

La Péniche est un restaurant sur Meaux amarrée sur les quais face à la Cathédrale. Elle abrite deux restaurants : Le Sundeck et le Capitaine.
C'est au Sundeck que nous avons dégusté un excellent repas. Il est installé en terrasse couverte, le plancher est en bois, le mobilier en bois exotique. Cela donne une belle ambiance bateau avec une très belle vue sur la Marne, les berges, le Pont du Marché et la Cathédrale.
Restaurant sur Meaux : La Péniche
Restaurant sur Meaux : La Péniche
Restaurant sur Meaux : La Péniche
Restaurant sur Meaux : La Péniche
Restaurant sur Meaux : La Péniche
Restaurant sur Meaux : La Péniche
Restaurant sur Meaux : La Péniche
Restaurant sur Meaux : La Péniche

Partager cet article

Repost 0

Buddha bowl ou bol repas (1)

Publié le par Doria

Aujourd'hui, je vous propose un "Buddha bowls" qui est la nouvelle tendance alimentaire healthy, végétarienne ou végan. Ce sont de délicieuses salades composées mais la présentation se fait dans un bol. C'est une tendance très connue aux USA et ma fille Alexie en fait souvent chez elle. J'ai trouvé de nombreux exemples sur le site Instagram et c'est très facile à réaliser. On peut y mettre : des noix, des algues, des germes, des herbes, des fruits, des légumineuses, du tofu, des légumes entiers ou coupés, des légumes râpés, des graines et une sauce. Le choix est assez vaste...
Buddha bowl ou bol repas (1)
Ingrédients pour 1 personne
 
2 poignées de roquette
5 feuilles d'épinards 
10 radis
1/2 tomate cœur de Crimée 
2 tomates cocktail rouges 
2 tomates cerises jaunes
1 poignée de germes de soja
2 asperges vertes
1/4 d'un concombre 
1 petite poignée de myrtilles 
1 petit ramequin d'Houmous à la ciboulette 
1 cc de graines de Chia
1 cc de ciboulette ciselée et 1 fleurs
Huile d'olive extra vierge 
Sel de Guérande 
Poivre du moulin aux 5 baies
 
Lavez votre roquette, les feuilles d'épinards, les tomates, les germes de soja, les myrtilles et les radis.
Coupez les pieds des asperges, les laver et les cuire 2 minutes dans de l'eau bouillante salée puis les égoutter et les plonger dans l'eau glacé. Réservez.
Coupez en lamelles votre tomate coeur de Crimée.
Coupez en deux vos tomates cocktail rouges et tomates cerises jaunes.
Epluchez votre concombre et le couper finement en lamelles.
Coupez en lamelles vos radis.
Mélangez votre roquette avec un filet d'huile d'olive
Dans le fond de votre bol, déposez votre roquette puis déposez sur le dessus vos lamelles de concombre, les feuilles d'épinards, vos lamelles de radis, vos lamelles de tomate coeur de boeuf, les tomates cocktail rouges et les tomates cerises jaunes, vos germes de soja. Vous ajoutez un petit bol contenant de l'houmous à la ciboulette et déposez ensuite vos asperges et les myrtilles.
Parsemez les graines de chia, la ciboulette ciselée et sa fleur.
Versez un filet d'huile d'olive sur le tout, salez et poivrez selon votre goût.
 
Ma plus jeune fille Doriane qui mange Vegan m'a dit que je n'avais pas assez de protéines dans mon bol. La prochaine fois, j'en ajouterais un peu plus avec du Seitan ou du Tofu, en plus des graines de Chia.
Buddha bowl ou bol repas (1)
Buddha bowl ou bol repas (1)
Houmous à la ciboulette
Ingrédients pour 1 pot
 
240 gr de pois chiches 
3 cs de sésame demi-complet
4 cs d'huile d'olive extra vierge 
1 gousse d'ail épluchée, dégermée 
Le jus d'un citron jaune
10 à 11 cs d'eau
1 cs de ciboulette haché
Sel de Guérande 
Poivre du moulin aux 5 baies
 
Dans un bol à mixeur, déposez l'ensemble des ingrédients puis mixez jusqu'à l'obtention d'une texture crémeuse épaisse. Rectifiez l'assaisonnement si nécessaire.
Gardez au frais dans un bocal qui se ferme de façon hermétique.
Servir avec un filet d'huile d'olive, les pétales d'une fleur de ciboulette et un peu de paprika pour donner de la couleur.

Mais qu’est-ce qu’un Buddha Bowl?

En fait je n’ai pas une définition précise, et je n’ai pas non plus trouvé d’explication absolue quand au rapport avec Bouddha. En gros, il s’agit de se préparer un gros bol-repas (on pourrait parler de saladier). Ce bol contiendra donc un repas complet en terme d’apport nutritionnel et de quantité. En général son contenu est d’origine végétale, quoique ça ne semble pas être une règle absolue.

Pour ce qui est du nom, j’ai trouvé des explications très diverses. La version terre-à-terre, la plus simple est celle donnée par l’urban dictionnary :

A bowl which is packed so full that it has a rounded « belly » appearance on the top much like the belly of a buddha (Un bol qui est tellement rempli qu’il a l’air s’un ventre rond sur le dessus tout comme le ventre d’un bouddha)

Vegenista lie ce bol (végétalien) au principe du Bouddhisme de l’Ahimsa c’est-à-dire de non-violence et gentillesse, et plus particulièrement le respect de tout être vivant (d’ou son aspect végétalien).

MindBodyGreen évoque aussi un symbole de gratitude ce qui nous rapproche plus de ma compréhension (personnelle) de ce concept.

Pour ma part, je vois un dérivé de la pratique des moines bouddhistes qui consiste à demander l’aumône pour manger. C’est une pratique qui remonte à l’époque lointaine de Bouddha (ou bien même avant?), alors que les moines étaient errants. Ils choisissaient d’abandonner toute possession matérielle, et gardaient uniquement un bol. Ce bol leur permettait de contenir leur repas, donné généreusement pas les villageois. De nos jours, il est coutume dans de nombreux pays à dominante bouddhiste que les moines fassent une tournée tous les matins pour que les laïcs remplissent leur bol. Les moines y apprennent l’humilité car ils doivent accepter ce qu’on leur offre et y gagnent en sérénité car il se débarrassent de leur attachement à la nourriture. Les laïcs donnent sans rien attendre en retour de la part du moine (pas de merci), mais il gagnent en « mérite ». Cette idée va à l’encontre de la culture occidentale moderne où l’on regarde avec mépris celui qui mendie, et on lui donne par pitié. Ici on cherche à atteindre un équilibre : les laïcs travaillent pour produire les moyens de subsistances matériels alors que les moines œuvrent pour la spiritualité de tous. Chacun son boulot finalement. En bref je vous ai sans doute perdu, et je vais donc en revenir à la cuisine. Si vous voulez en savoir plus, cette « tournée » est nommée « pindapata ». Ici un moine américain en parle très bien (en anglais).

Les moines n’étant pas systématiquement végétaliens, et acceptant tout ce qu’on leur donne, on voit mal pourquoi ce bol devrait absolument l’être. Cela dit, dans un esprit de respect de la tradition bouddhique, il parait logique de faire un choix d’aliments le plus éthiques possibles…

FLEANETTE'S KITCHEN

Buddha bowl ou bol repas (1)

Partager cet article

Repost 0

Cake à la poire, raisins secs et cranberries

Publié le par Doria

Cake à la poire, raisins secs et cranberries
Comme chaque année, j'ai la chance qu'on m'offre des oeufs d'Oie que j'utilise dans mes cakes...
 
Ingrédients 
 
1 œuf de cane (3 oeufs de poule)
100 gr de sucre de canne
1 yaourt nature à la grec (200g)
Zeste d'un citron
380 gr de farine fluide
100 gr de beurre fondu
1 sachet de levure chimique
1 poire
Une poignée de cranberries et raisins secs
 
Dans un récipient, mélangez le yaourt avec l'oeuf de cane et le sucre.
Ajoutez le beurre fondu avec le zeste de citron.
Mélangez la farine et la levure que vous versez peu à peu sans cesser de remuer, dans votre préparation à base de yaourt.
Epluchez votre poire et la couper en cubes. Ajoutez la poire, les cranberries et les raisins secs dans votre pâte. Remuez délicatement.
Versez votre pâte dans un moule à beurré.
Enfournez pour 45 à 50 min de cuisson à 180°C, four chaud, chaleur tournante.
Au sortir du four, attendre 10 min avant de le démouler.
Laissez refroidir complètement votre cake avant de le déguster. Personnellement, je préfère le manger le lendemain.
Cake à la poire, raisins secs et cranberries

Partager cet article

Repost 0

Brioches escargots à la confiture maison d'oranges

Publié le par Doria

Brioches escargots à la confiture maison d'oranges
Mettre le tout dans votre Map et programme pâte.
Une fois terminée, mettre votre pâte dans un saladier filmé par du papier plastique et laissez poser 1 heure.
Étalez votre pâte sur votre plan de travail fariné et la badigeonnez de confiture d'oranges. Roulez en boudin puis découpez en 7 rondins que vous placez sur votre plaque du four sur du papier sulfurisé. Laissez lever de nouveau à température ambiante pendant 2 heures puis cuire 20 min à 180°C.
Laissez refroidir sur une grille.
Brioches escargots à la confiture maison d'oranges

Partager cet article

Repost 0

Pavé de cabillaud en croûte de pain, courgettes marinées au romarin et olives vertes

Publié le par Doria

Pavé de cabillaud en croûte de pain, courgettes marinées au romarin et olives vertes
Ingrédients pour 4 personnes
 
4 pavés de cabillaud 
4 tranches de pain de mie complet
4 petites courgettes
2 oignons nouveaux 
2 gousses d'ail
24 olives vertes dénoyautées 
1 branche de romarin
2 pincées de piment d'Espelette
3 cs de vinaigre balsamique 
Huile d'olive extra vierge 
Sel de Guérande 
 
Préparez le poisson : Préchauffez le four à 180°C. Assaisonnez de sel et de piment d'Espelette les pavés de cabillaud. Étalez au rouleau à pâtisserie les tranches de pain de mie puis les détailler à la même dimension que le poisson. Les appliquer côte pain et les faire saisir du même côté dans une poêle chauffée avec un peu d'huile d'olive. Une fois la coloration obtenue, les disposer dans un four pendant 20 minutes. Réservez.
Pour la garniture : Lavez les courgettes. Écrasez l'ail en chemise. Effeuillez et ciselez en petits morceaux le romarin. Coupez les courgettes en rondelles puis en quatre. Émincez les oignons nouveaux. Saisir vivement les courgettes puis ajoutez les oignons et l'ail. Déglacez avec le vinaigre balsamique. Finir par le romarin et rajoutez les olives.
Pavé de cabillaud en croûte de pain, courgettes marinées au romarin et olives vertes

Partager cet article

Repost 0

Risotto au safran

Publié le par Doria

Risotto au safran
Ingrédients pour 4 personnes
 
Le bouillon
2 oignons
2 carottes
2 branches de céleri 
1 feuille de laurier
500 gr de plat de côte 
Sel de Guérande 
 
Le risotto
400 gr de riz carnaroli 
100 gr d'échalotes 
2 cs d'huile d'olive extra vierge 
10 cl de vin blanc sec
4 petits os à moelle de bœuf
20 gr de beurre
80 gr de grana padano 
3 pincées de filaments de safran
Sel de Guérande 
Poivre du moulin aux 5 baies 
1 cs de ciboulette ciselée 
 
Préparez le bouillon : Pelez les oignons et les carottes. Dans une casserole, mettez les oignons, les carottes et les branches de céleri coupés en morceaux. Ajoutez le laurier et le plat de côte. Recouvrez avec 3 litres d'eau. Portez à ébullition, écumez et laissez frémir 3 heures. Salez en fin de cuisson. Filtrez et dégraissez.
Lavez les os à moelle et faites-les cuire 10 minutes dans le bouillon, jusqu'à ce que la moelle se détache de l'os. Coupez la moelle en petits morceaux et réservez-les.
Gardez le bouillon frémissant sur le feu. Faites infuser le safran dans une tasse de bouillon.
Dans une casserole à fond épais, faites chauffer l'huile d'olive, ajoutez l'échalote finement haché et laissez cuire doucement 5 minutes. Incorporer le riz sans le laver et mélangez-le avec une cuillère en bois, environ 2 minutes pour qu'il s'imprègne du mélange huile-echalote : il va devenir translucide. Ne le faites pas colorer. Mouillez avec le vin, laissez évaporer complètement en remuant, salez et versez une louche de bouillon très chaud. Poursuivez la cuisson à feu moyen, versez le bouillon au fur et à mesure qu'il est presque absorbé, en remuant souvent.
Au 3/4 de la cuisson du risotto (après 12 minutes), ajoutez le safran et la moelle de boeuf.
Au bout de 15 minutes, vérifiez la cuisson et l'assaisonnement : le risotto doit rester fluide et ses grains bien fermes. Ajoutez encore un peu de bouillon, si nécessaire.
Éteignez le feu et incorporez le beurre froid en morceau ainsi que le grana padano râpé en mélangeant rapidement. Couvrez et laissez reposer 2 minutes.
Servir dans des assiettes chaudes avec un peu de ciboulette sur le dessus et quelques copeaux de parmesan.

Partager cet article

Repost 0

Osso buco et gremolata à la Milanaise

Publié le par Doria

Osso buco et gremolata à la Milanaise
Ingrédients pour 4 personnes
 
4 tranche de jarret de veau
2 oignons moyens
15 cl de vin blanc sec
20 à 30 cl de fond de veau 
10 gr de beurre
4 cs d'huile d'olive extra vierge 
40 gr de farine
Se de Guérande 
Poivre du moulin aux 5 baies 
 
La gremolata
1/2 gousse d'ail
1/2 botte de persil
1 citron bio
 
Coupez les oignons en lamelles fines et faites-les revenir dans une poêle avec 2 cs d'huile d'olive, à feu très doux pendant 20 minutes. Réservez.
Incisez les côtés de la viande avec 3-4 petites entailles de façon que les morceaux restent bien à plat en cuisant, puis farinez-les légèrement.
Versez dans la poêle 2 cs d'huile d'olive et une noix de beurre. Faites dorer la viande de chaque côté. Ajoutez les oignons. Mouillez avec le vin blanc, laissez évaporer, salez, poivrez et ajoutez un demi-verre de bouillon. Couvrez et laissez cuire à feu très doux pendant environ 1h40. Ajoutez du bouillon au fur et à mesure que la sauce épaissit. Retournez la viande à mi-cuisson.
Préparez la gremolata : Hachez le persil, l'ail dégermé et ajoutez le zeste râpé du citron.
Quand la viande est cuite (elle doit se détacher de l'os), répartissez la gremolata sur la viande et servez aussitôt.
Accompagnez ce plat avec du quinoa/boulgour.
Osso buco et gremolata à la Milanaise
Osso buco et gremolata à la Milanaise

Publié dans Veau, Quinoa, Plat complet, Gremolata

Partager cet article

Repost 0

Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes

Publié le par Doria

Au XVIe siècle, Montpellier devient une "capitale de la botanique", discipline qui est enseignée à la Faculté de Médecine. Le Jardin royal de Montpellier, le plus ancien de France, est créé en 1593 par Pierre Richer de Belleval, un jeune médecin. Dévasté en 1622 lors du siège de Montpellier par l'armée de Louis XIII, il est restauré dès 1629. Les plus grands botanistes se succèdent à sa direction. Au XVIIIe siècle, il est réaménagé par F. Boissier de Sauvages. Dès la fin du siècle, il est ouvert à la promenade des montpelliérains. Tout au long des XIXe et XXe siècles il connaît une période de renaissance et d'aménagements. Propriété de l'Etat, il est géré par l'Université de Montpellier.
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Sa valeur pédagogique étant reconnue, il est fréquenté par nombre de botanistes, médecins et pharmaciens, écoliers et étudiants mais aussi, par des amateurs de la flore, des touristes et de nombreux amoureux de la nature et des plantes.
C'est l'un des plus beaux éléments du patrimoine paysager de Montpellier et il a été classé au titre des sites en 1982 et classé monument historique en 1992.
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Ce jardin est de toute beauté, on oubli très vite le tumulte de la ville. C'est un bel endroit pour se détendre, flâner...
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Il est diversifié et on passe de tableau en tableau avec des ambiances différentes...
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
C'est un lieu reposant, hors du temps, du bruit...
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes
Week-End à Montpellier (2)... Jardin des Plantes

Partager cet article

Repost 0

Boeuf à la ficelle et bouillon parfumé à la citronnelle

Publié le par Doria

Boeuf à la ficelle et bouillon parfumé à la citronnelle
Une viande très tendre et bien savoureuse...
 
Ingrédients pour 4 personnes
 
1 rôti de bœuf tendre et peu épais sans barde préparé par le boucher 
2 carottes oranges
2 carottes blanches 
1 blanc de poireau
1 oignon
4 clous de girofle 
2 bâtons de citronnelle 
2 cs de nuoc-mam
150 gr de petits pois écossés 
150 gr de fèves écossées, blanchies, rafraîchies à l'eau froide et pelées 
1 cs d'huile d'olive extra vierge 
10 gr de beurre
Sel de Guérande 
Poivre du moulin aux 5 baies
1 cs de persil ciselé 
 
Lavez et de épluchez les légumes. Découpez les carottes en sifflets, le blanc de poireau en deux et l'oignon en quatre. Piquez-le avec les clous de girofle.
Faites fondre le beurre avec l'huile d'olive dans une grande cocotte. Faites-y suer les légumes 5 minutes. Versez 2 litres d'eau, ajoutez les bâtons de citronnelle fendus en deux dans leur longueur et le nuoc-mam, salez et poivrez puis portez à ébullition. Laissez mijoter doucement pendant 1 heure. Une fois le bouillon prêt, Retirez l'oignon, les clous de girofle et le poireau. Portez à frémissement.
A l'aide d'une ficelle de cuisine, attachez le rôti à une cuillère en bois à ses deux extrémités et en son centre : il faut qu'il pende et trempé dans le bouillon sans toucher le fond de la cocotte lorsque la cuillère est posée sur les rebords de la cocotte. Faites frémir pendant 15 minutes pour un goût saignant. Écumez le bouillon tout au long de la cuisson. Au bout de 5 minutes, ajoutez les petits pois et les fèves.
Retirez le rôti du bouillon et égouttez-le, découpez-le en tranches et servez-le avec les légumes et le bouillon. Parsemez un peu de persil.
Boeuf à la ficelle et bouillon parfumé à la citronnelle
Boeuf à la ficelle et bouillon parfumé à la citronnelle
Boeuf à la ficelle et bouillon parfumé à la citronnelle

Partager cet article

Repost 0

Boulettes d'agneau et de bœuf aux épices à la Marmite

Publié le par Doria

Boulettes d'agneau et de bœuf aux épices à la Marmite
Ingrédients pour 4 personnes 
 
Les boulettes
400 gr de viande d'agneau hachée
400 gr de viande de bœuf hachée 
4 gousses d'ail
1 cs d'harissa
1 cc de ras-el-hanout
1/2 cc de cumin
1 cc de paprika 
2 pincées de cannelle 
10 graines de coriandre écrasées 
1/2 cc de poivre aux 5 baies
 
2 cs de Marmite
8 petites courgettes
Huile d'olive extra vierge 
3 cs de miel
1 cs de ciboulette ciselée
 
Préparez les boulettes : Épluchez, dégermez, écrasez l'ail. Mélangez l'ensemble des ingrédients avec l'ail puis mettre cette préparation au frigo pendant 1 heure.
Pendant ce temps, nettoyez les courgettes, les laver. Faites-les dorer dans une poêle avec un peu d'huile d'olive, sur toutes les faces à feu doux. Réservez au chaud
Confectionnez des boulettes à la main, les saisir dans la poêle de tous côtés. Baissez le feu, Ajoutez la Marmite, le miel. Poursuivre la cuisson de 5 minutes en faisant tourner les boulettes dans la poêle.
Dans chaque assiette, répartir les boulettes et les courgettes. Versez un peu de sauce et parsemez de la ciboulette ciselée.
Boulettes d'agneau et de bœuf aux épices à la Marmite

Partager cet article

Repost 0