Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Quelques recettes d'Agneau pour Pâques...

Publié le par Doria

Publié dans Agneau, Pâques

Partager cet article

Repost 0

Cake aux fruits secs et vanille

Publié le par Doria

Cake aux fruits secs et vanille
Ingrédients
 
3 oeufs
300 gr de faisselle
90 gr de beurre fondu
1 gousse de vanille
100 gr de sucre de canne
250 gr de farine fluide
100 gr de farine complète 
1 sachet de levure chimique
210 gr d'un mélange de fruits secs (noix de cajou, noix, noisettes, cranberries, noix de Pecan)
 
Dans un récipient, mélangez vos oeufs avec le sucre, jusqu'à ce que votre préparation blanchisse légèrement.
Ouvrir votre gousse de vanille avec un couteau pointu dans le sens de la longueur et récupérez les graines avec le dos du couteau. Ajoutez ces graines aux oeufs/sucre. Bien mélanger.
Mélangez les farines avec la levure.
Tout en continuant de remuer, ajoutez la faisselle, le beurre fondu, le mélange de farines/levure.
Puis ajoutez le mélange de fruits secs.
Versez cette préparation dans un moule à manqué beurré et enfournez dans un four chaud à 180°C, chaleur tournante pour 1 heure de cuisson.
Au bout de 45 min, j'ai mis du papier aluminium sur le dessus et j'ai poursuivi la cuisson.
Cake aux fruits secs et vanille

Publié dans Cakes sucrés

Partager cet article

Repost 0

New-York (11)... Central Park

Publié le par Doria

Malgré le froid, nous tenions absolument  à voir Central Park. Je venais de finir le livre de Guillaume Musso sur "Central Park" et cela me donnait très envie de découvrir cet endroit. Malheureusement, nous avons vu qu'une toute petite partie de ce parc, nous avions vraiment très froid...
Il se situe au coeur de Manhattan. Il a été aménagé en grande partie, mais on retrouve quelques parties de nature un peu plus sauvage.
 
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
Ce que j'ai aimé le plus, c'est photographié tous ces écureuils. J'ai pu m'apercevoir qu'il y en avait de deux sortes : des gris et des noirs (plus rares). Ils ne sont pas farouches, ils ont l'habitude que les hommes leurs apportent un peu de nourriture.
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
L'ensemble des statues en bronze "Alice aux Pays des Merveilles", réalisé par l’artiste José de Creeft, et mis en place dans Central Park en 1959 (au nord du Conservatory Water, coté est du parc) est une véritable icône de la ville de New York. Alice, entourée par le Chapelier Fou, le Lapin Blanc et autres personnages du conte de Lewis Carroll ont été représentés sur le modèle des gravures qui illustraient l’édition originale du livre, et que l’on doit à l’illustrateur John Tenniel.
C'est la fille du sculpteur qui aurait servi de modèle pour Alice.
C’est la fille du sculpteur qui a posé pour le visage d’Alice. - See more at: http://newyorkmania.fr/2012/11/alice-merveilles-central-park/#sthash.ZfFfcr3u.dpuf
C’est la fille du sculpteur qui a posé pour le visage d’Alice. Le modèle qui a posé pour représenter le Chapelier fou est le commanditaire de l’oeuvre, le philanthrope George Delacorte… évidemment un peu caricaturé ! Noter qu’il est autorisé aux enfants (et seulement à eux !) de monter comme ils en ont envie sur la sculpture. Trois champignons ont été disposés en escalier pour faciliter la grimpette. Il est recommandé de passer en matinée pour pouvoir prendre une photo : meilleure lumière et moins de monde ! - See more at: http://newyorkmania.fr/2012/11/alice-merveilles-central-park/#sthash.ZfFfcr3u.dpuf
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
Cet endroit est superbe mais impossible de dire comme cela s'appelle...
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park
La nuit commence à tomber, il est temps de rentrer...
New-York (11)... Central Park
New-York (11)... Central Park

Partager cet article

Repost 0

Salade printanière à la saucisse de sanglier et mozzarella fumée

Publié le par Doria

Salade printanière à la saucisse de sanglier et mozzarella fumée
Avec un reste de saucisse de sanglier, j'ai réalisé cette salade...
 
Ingrédients pour 4 personnes
 
150 gr de reste de saucisse de sanglier cuite
1/2 botte de radis
1/2 concombre 
2 salades Sucrine
4 boules de mozzarella fumées 
1 cs de coriandre ciselée
1 filet d'huile d'olive
1 filet de citron vert
Sel de Guérande
Poivre du moulin aux 5 baies
Un peu de gomasio
 
Coupez votre Sucrine au couteau puis la laver et l'essorer.
Épluchez votre concombre, le couper en quatre dans le sens de la longueur puis en fines tranches.
Lavez vos radis.
Coupez en tranches votre saucisse.
Dans  4 bols, répartir la salade Sucrine, le concombre, le radis et les boules de mozzarella.
Versez un filet d'huile d'olive et de citron, salez et poivrez.
Servir avec un peu de gomasio sur le dessus et de la coriandre.
Salade printanière à la saucisse de sanglier et mozzarella fumée

Publié dans Salades, Sanglier

Partager cet article

Repost 0

Saucisses de sanglier aux herbes du jardin, pommes de terre Rattes en éventail

Publié le par Doria

Saucisses de sanglier aux herbes du jardin, pommes de terre Rattes en éventail
C'est la première que je me lance dans la confection de saucisse. Du coup, j'ai utilisé le dernier morceau de sanglier qu'il me restait au congélateur.
 
Ingrédients pour 4 personnes
 
1 kg de viande de sanglier dans la cuisse
300 gr de gorge de porc
200 gr de chair à saucisse 
2 échalotes
1 cs de romarin ciselé 
3 cs de persil plat ciselé 
2 mètres de boyau de porc
400 gr de pommes de terre Ratte
2 branches de thym
4 feuilles de laurier
10 cl de bière 
20 gr de beurre
Huile d'olive extra vierge
Sel de Guérande 
Poivre du moulin aux 5 baies
 
Faites tremper le boyau de porc au moins 30 min dans l'eau fraîche en changeant régulièrement l'eau.
Coupez la viande de sanglier et la gorge de porc en cubes. Épluchez les échalotes. Passez le tout au hachoir.
Dans un plat, mélangez cette préparation avec la chair à saucisse, le romarin, le persil, 1 cc de sel fin 3/4 cc de poivre moulu. Bien mélanger puis remplir une poche à douille, avec une douille ronde et relativement grosse.
Égouttez le boyau, faite un noeud sur une extrémité et l'enfiler sur une la douille. Garnir avec la viande pour façonner une saucisse en forme de cargolade (pfff c'est un peu physique). Fermez le boyau à son extrémité avec un autre noeud.
Préchauffez le four à 200°C.
Lavez et brossez les pommes de terre, les couper en éventail à l'aide d'un couteau bien aiguisé. Les déposer dans un plat allant au four, salez et poivrez. Parsemez de copeaux de beurre. 
Posez la saucisse en cargolade, ajoutez le laurier, le thym, arrosez avec un filet d'huile d'olive et la bière.
Enfournez pour 45 à 50 min de cuisson.
Servir aussitôt.
Saucisses de sanglier aux herbes du jardin, pommes de terre Rattes en éventail

Publié dans Sanglier

Partager cet article

Repost 0

New-York (10)... Ellis Island

Publié le par Doria

Pour se rendre à Ellis Island, il faut prendre le Ferry qui nous a emmené dans un premier temps à Liberty Island puis Ellis Island.
Située sur l’Hudson à New York, c'est une île petite par sa taille, mais grande par son histoire, qui est celle d’une grande partie de la population américaine. Environ la moitié des Américains ont au moins un ancêtre qui a foulé le sol d’Ellis Island.
Face à la déferlante d’immigrants européens qui fuyaient des conditions de vie difficile sur le vieux continent au XIXème siècle, le Gouvernement Fédéral a construit une station digne de ce nom à Ellis Island, qui a ouvert le 1er janvier 1892. Annie Moore, une Irlandaise de 15 ans, entrait alors dans l’histoire américaine en devenant la première immigrée à passer par Ellis Island.
Un siècle après cette première vague d’immigration, l’îlot accueille désormais une déferlante de touristes qui se pressent pour découvrir ce lieu émouvant et riche de New York. Entre 1892 et 1924, ce sont plus en effet de 22 millions de personnes qui sont passées par Ellis Island.
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island

La traversée se faisait en paquebot et durait un mois, les plus pauvres entassés dans les classes inférieures, dans une chaleur étouffante. Une fois sur Ellis Island, dans un bâtiment construit comme une gare parisienne, les familles attendaient encore plusieurs heures en espérant que les agents les autorisent à entrer en Amérique. Avant le verdict, elles devaient passer devant le contrôle d’hygiène. Les plus malades risquaient d’être refoulés. Ce centre d’immigration était aussi connu pour ses fonctionnaires corrompus et le racisme de certains de ses dirigeants : juifs, Italiens, Arabes, Arméniens (entre autres) n’étaient guère appréciés.

Le Monde Culture

New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island
Surnommée « Island of Tears » pour les larmes qu’elle a vu couler, Ellis Island effectuait, en effet, un tri parmi les immigrants à leur arrivée. Les immigrants devaient passer des tests de santé (les docteurs avaient mis en place un examen de 6 secondes pour déceler les maladies les plus évidents), montrer leur papiers et répondre à exactement 29 questions.
Certains étaient placés en quarantaine et d’autres (environ 2%) n’atteignaient jamais la terre américaine : ceux qui avaient une maladie contagieuse ou qui représentaient un risque pour la société. Le processus prenait environ 3h à 5h, et l’année la plus chargée reste 1907, avec 1,25 million de nouveaux arrivants cette année-là.
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island

Une fois à New York, c’était souvent la douche froide pour ces nouveaux arrivants qui avaient quitté la misère de leur pays pour en trouver une autre à l’ombre des gratte-ciel. Le quotidien n’était pas facile. Un immigrant se rappelle une histoire qu’on lui racontait au pays : les rues de la cité étaient « pavées d’or ». « Elles n’étaient pas pavées, alors on nous a dit de les paver », se souvient-il.

Le Monde Culture

New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island
C'est le moment de quitter Ellis Island pour rejoindre le Ferry et regagner New-York...
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island
New-York (10)... Ellis Island

Partager cet article

Repost 0

Cake au beurre de cacahuètes et fruits secs

Publié le par Doria

Cake au beurre de cacahuètes et fruits secs
Dans la série des cakes, voici une nouvelle version...
 
Ingrédients 
 
3 oeufs
130 de sucre de canne
130 gr de beurre de cacahuètes 
100 gr de beurre
180 gr de faisselle
150 gr de farine fluide
100 gr de farine complète 
1 sachet de levure 
200 gr de mélange de fruits secs (amande, noix, amande, noix de Pécan, cranberries)
 
Dans un saladier, mélangez les oeufs avec le sucre de canne puis ajoutez le beurre de cacahuètes, le beurre fondu, la faisselle.
Mélangez les farines avec la levure que vous ajoutez peu à peu, à la préparation précédente. Vous devez obtenir une pâte homogène.
Ajoutez le mélange de fruits secs et remuez.
Versez cette pâte dans un moule à cake beurré.
Enfournez pour 45 min de cuisson à 180°C, four chaud, chaleur tournante.
Au sortir du four, attendre 15 min avant de le démouler et de le laisser refroidir.
Cake au beurre de cacahuètes et fruits secs

Publié dans Cakes sucrés

Partager cet article

Repost 0

Cookies à la pistache

Publié le par Doria

Cookies à la pistache
Des cookies que j'ai réalisé pour la famille...
 
Ingrédients pour 28 Cookies 
 
1 oeuf
120 gr de sucre "Light Muscovado"
100 gr de pistache en poudre
100 gr de farine
100 gr de farine complète 
100 gr de beurre
1/2 sachet de levure
2 cs de sucre" Coffe Crystal"
 
Mélangez dans un récipient le sucre avec l'œuf.
Incorporez les farines que vous mélanger à la levure, la pistache en poudre ainsi que le beurre.
Bien malaxer (pour plus de faciliter, je réalise la pâte avec mon KA),
Vous devez obtenir une pâte homogène.
Réalisez des boules que vous roulez dans le sucre Coffe Crystal puis vous les déposez sur du papier sulfurisé, sur la plaque de votre four.
Enfournez pour 12 à 15 min de cuisson dans un four chaud à 180°C, chaleur tournante.
Laissez refroidir sur une grille.
Cookies à la pistache

Publié dans Sablés et biscuits

Partager cet article

Repost 0

New-York (9)... Liberty Island

Publié le par Doria

New-York (9)... Liberty Island
Cela faisait longtemps que je voulais voir la Statue de la Liberté, sans trop y croire. Je ne pensais pas qu'un jour je puisse me rendre sur New-York. Comme quoi les enfants vous font faire des choses que vous pensiez "impossible" !
C'est donc avec beaucoup de joie que nous nous sommes rendu sur Liberty Island, par l'intemédiaire d'un Ferry. Nous voyons la côte peu à peu s'éloigner, la Statue se rapprocher.
La statue de la Liberté est une sculpture monumentale érigée sur Liberty Island, une petite île à l'entrée du port de New-York. Son nom officiel est "La liberté éclairant le monde". C'est l'une des sculptures les plus connues au monde, elle a été offerte par la France aux Etats-Unis pour célébrer le centenaire de la déclaration d'indépendance.
New-York (9)... Liberty Island
New-York (9)... Liberty Island
New-York (9)... Liberty Island
New-York (9)... Liberty Island
Cette Statue est de toute beauté !

La "Liberté" possède un joli nez, héritage respectable du classicisme grec. D'une manière générale, cette monumentale coproduction franco-américaine tient plus de la déesse Athéna au regard sérieux, que de la passionaria aux seins nus, brandissant le drapeau tricolore, qui valut à son créateur Eugène Delacroix une place au Louvre, aujourd'hui au Louvre Lens, tandis qu'elle-même était reproduite à des millions d'exemplaires sur les billets de banque français. D'où lui vient ce visage si caractéristique ? Bartholdi a entretenu le secret jusqu'à sa mort, ce qui fait qu'aujourd'hui encore on en est à faire des suppositions. Ca pourrait être celui de la veuve d'Isaac Singer, celui d'une jeune fille, prise au hasard sur les barricades lors de la révolution contre Louis-Napoléon Bonaparte, voire même celui de sa propre mère. "Miss Liberty" échange le bonnet phrygien contre la couronne de rayons solaires représentant les 7 continents et les 7 mers du globe, et gagne en même temps un sérieux qui lui apporte la sérénité nécessaire à la position. Belle, la statue de la liberté ? Indéniablement, mais au risque de me répéter, elle a cette beauté froide, classique, des maîtresses-femmes, assurées, volontaires, qui enchantent le monde et font courir l'humanité à ses pieds.

Statue de la Liberté

New-York (9)... Liberty Island
New-York (9)... Liberty Island
New-York (9)... Liberty Island

D'un point de vue plus pratique, cette statue est réellement colossale. Haute de 46,50 mètres, elle est juchée sur un piédestal aussi haut qu'elle. Elle atteint tranquillement le vénérable poids de 225 tonnes, tandis que les dimensions des parties de son corps inspirent le respect : Un nez d'un mètre 37, un index de 2m 44, une tête de plus de 5m de haut... Elle est drapée dans une robe large format de nombreux plis et masquant sa poitrine qui n'est pas particulièrement généreuse. Un gage de consensualité peut-être ? A ses pieds, le sculpteur a positionné les chaînes brisées de l'esclavage, seuls éléments représentant la liberté. Et un élément très discret, en plus. Cette statue a un nom plus juste que son surnom : Le fait qu'elle éclaire le monde est plus évident qu'elle n'est l'incarnation de la liberté. (Petit rappel : "Statue de la liberté", ce n'est que son surnom, son nom officiel est "La liberté éclairant le monde") Elle porte une tablette, réincarnation laïque des tablettes de la loi de Moïse. Celle-ci porte la date du 4 juillet 1776, date de l'indépendance des Etats-Unis, ce qui parait cohérent en regard de son histoire.

Statue de la Liberté

New-York (9)... Liberty Island
New-York (9)... Liberty Island
New-York (9)... Liberty Island
New-York (9)... Liberty Island
New-York (9)... Liberty Island
New-York (9)... Liberty Island
New-York (9)... Liberty Island

Sa position géographique lui confère un rayonnement international. Issue du génie français, elle fut placée à l'entrée du port de New-York, probablement la plus grande ouverture au monde du plus grand pays occidental. Et rayonnement est le mot juste, puisqu'elle fut un phare durant ses premières années. Pendant 60 ans, toute l'immigration américaine est passée sous son regard. Elle apportait la joie, la crainte aussi, mais surtout l'espérance d'une vie meilleure.
La statue de la Liberté est un monstre de métal, comme aime à le dire certaines personnes mal intentionnées. Monstre, sûrement pas, mais de métal, sans aucun doute. Sa structure interne était initialement en fer forgé, la spécialité de son architecte Gustave Eiffel, dont la tour en fera la démonstration quelques années plus tard. En 1984 d'importants travaux de rénovations la remplacèrent par une armature en acier, plus prompte à résister aux intempéries de ce climat marin. La couche travaillée en force qui donne sa forme à la statue est en cuivre. Elle est composé de 300 plaques de cuivre de 2.3 mm d'épaisseur seulement, ce qui, il faut bien le dire, est extrêmement fin en regard de la grande dimension de l'œuvre finale.
Le socle, lui, est en pierres granitiques du Connecticut, réputées extrêmement stables aux intempéries marines. Aussi haut que la statue elle-même, elle contient un musée, et son sommet est orné d'un balcon qui permet d'en faire le tour, offrant une très jolie vue sur la Skyline de New-York.

Statue de la Liberté

New-York (9)... Liberty Island
En nous promenant autour de la Statue, nous avons vu 5 statues représentant les personnages clefs de l'histoire du momument.
Tout d'abord, Edouard René de Laboulaye qui était historien français spécialiste des Etats-Unis. Il était également juriste. C'est lui qui lança l'idée de la construction de la Statue.
New-York (9)... Liberty Island
La deuxième statue représente également un français, c'est Frédéric Auguste Bartholdi, le sculpteur, un ami de Laboulaye. Il avait envie de créer une oeuvre gigantesque, capable de rivaliser avec les merveilles de l'Egypte.
New-York (9)... Liberty Island
Le troisième personnage est le concepteur de la structure interne de la statue, Gustave Eiffel.
Ces trois personnaes étaient complémentaires, puisque l'un était un intellectuel, l'autre un artiste et le troisième était ingénieur.
New-York (9)... Liberty Island
Le quatrième personnage est Joseph Pulitzer, célèbre journaliste américain. Il a mérité sa statue car il utilisa son journal, le New-York World, pour obtenir le financement américain du socle, permettant ainsi de sauver le projet.
New-York (9)... Liberty Island
La dernière statue est Emma Lazarus, qui rédigea un poème - repris aux pieds de la statue- qui magnifie le colosse. Ce poème a servi à populariser le projet de la statue et participa ainsi à son financement.
New-York (9)... Liberty Island
New-York (9)... Liberty Island
La prochaine étape de notre voyage est Ellis Island qui est consacré aux millions d'Européens arrivés aux Etats-Unis par le port de New-York, entre 1892 et 1954 essentiellement, une histoire du rêve américain...

Partager cet article

Repost 0

Harira, soupe marocaine à ma façon

Publié le par Doria

Harira, soupe marocaine à ma façon
Cela fait longtemps que j'ai envie de tester cette soupe. Maintenant, c'est fait !
 
Ingrédients pour 6 personnes
 
250 gr de viande de mouton coupée en petits cubes
250 gr de pois chiche secs
50 gr de lentilles vertes
1 gros oignon doux émincé 
2 branches de céleri 
250 gr de pulpe de tomates
50 gr de concentré de tomates 
2 litres de bouillon de légumes 
1 morceau de gingembre frais râpé 
1 petit bouquet de persil ciselé 
1 bouquet de coriandre fraîche émincé 
1 poignée de vermicelle 
1 cc de safran en poudre 
1/2 cc de poivre du moulin aux 5 baies
2 cs d'huile d'olive 
1/2 cc de beurre rance
1 cc de sel de Guérande 
 
La veille
Faites tremper dans un grand volume d'eau vos pois chiches.
 
Dans une cocotte, déposez l'huile d'olive et faites revenir votre oignon, salez et poivrez. Ajoutez la viande, poursuivre la cuisson de 10 min afin qu'elle soit saisi.
Ajoutez les branches de céleri après les avoir couper et laver, le persil et la moitié de la coriandre. Poursuivre la cuisson de 4 min, versez le bouillon de légumes.
Ajoutez les épices, les pois chiches, les lentilles, la pulpe de tomates et le concentré, le beurre. Bien mélanger et portez à ébullition, laissez mijoter 40 min.
Ajoutez le vermicelle, poursuivre la cuisson de 5 min.
Servir aussitôt avec de la coriandre fraîche sur le dessus.

Partager cet article

Repost 0