750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

4 articles avec moret sur loing

Moret sur Loing (4)... Prieuré du Pont-Loup

Publié le par Doria

Le Prieuré de Pont-Loup a ouvert ses portes pour l'artiste Kazik Gasior pour nous présenter ses oeuvres. Cet artiste travaille sur les différents matériaux qui s'oppose comme le bois et pierre, le végétal et le minéral, l'un doux et chaleureux tandis que l'autre est froid et rugueux, l'un où la veine de la vie pulse tandis que l'autre est inerte et morte.
J'ai été sensible devant ses sculptures dont le rapport de force est bien présent.
Moret sur Loing (4)... Prieuré du Pont-Loup
Moret sur Loing (4)... Prieuré du Pont-Loup
Moret sur Loing (4)... Prieuré du Pont-Loup
Moret sur Loing (4)... Prieuré du Pont-Loup
Moret sur Loing (4)... Prieuré du Pont-Loup
Moret sur Loing (4)... Prieuré du Pont-Loup
Moret sur Loing (4)... Prieuré du Pont-Loup
Moret sur Loing (4)... Prieuré du Pont-Loup
Moret sur Loing (4)... Prieuré du Pont-Loup

Cette église est tout ce qui subsiste du prieuré bénédictin Saint-Pierre-aux-Liens, fondé à l'aube du XIIe siècle par l'abbaye bourguignonne de Vézelay dans le hameau de Pont-Loup. Le nom de Pont Loup (pont sur la Loue = Loing) apparait en 1175.
Au plus fort de la lutte que les comtes de Nevers mènent au XIIe siècle contre l'abbaye, quatre-vingts moines viennent chercher refuge dans ce prieuré avant d'aller à Paris demander protection au roi. À deux reprises, en 1155 et 1166, Louis VII fait comparaître les comtes devant les assises de sa justice, qu'il tient aux portes de Moret-sur-Loing, et les y condamne.
Situé hors les murs, le prieuré sort fortement endommagé et appauvri des guerres du XVe siècle. À partir du XVIe siècle, il se vide de ses moines et les bâtiments disparaissent à l'exception de l'église. Il est canoniquement supprimé par l'archevêque de Sens en 1747. L'église reste un lieu de culte et de pèlerinage jusqu'à la Révolution.
En avril 1791, ce qui subsiste des bâtiments est vendu comme bien national.
Pendant tout le XIXe siècle, l’église a servi de grange à écorce pour les moulins à tan.
Fin 1899, elle fut achetée par la ville de Paris, pour en faire un dépôt de matériel de son service des Eaux.
En 1964, elle est devenue propriété de la ville de Moret-sur-Loing qui en commence la restauration...
Aujourd’hui c’est un lieu de rencontres artistiques.

Observatoire du Patrimoine Religieux

Partager cet article

Repost0

Moret sur Loing (3)

Publié le par Doria

Moret sur Loing est vraiment une très jolie petite ville qui a conservé une grande partie de ses fortifications datant des XIIe et XVe siècles. Elle possède de nombreux monuments historiques...
Moret sur Loing (3)
Moret sur Loing (3)
Moret sur Loing (3)
Moret sur Loing (3)
Moret sur Loing (3)
Moret sur Loing (3)
Moret sur Loing (3)
Moret sur Loing (3)
Moret sur Loing (3)
J'ai trouvé un petit restaurant "Le Refuge" qui propose une cuisine traditionnelle, au coeur de la ville.  C'est un petit établissement bien tenu avec de bons produits frais et de saison. Le rapport qualité/prix est très correct et je me suis régalée. J'ai découvert la brandade d'andouillette et de boudin noir qui était un vrai délice... C'est un restaurant que je recommande.
 
Le Refuge
 
8 Rue Eglise
77250 Moret sur Loing
Téléphone : 01 60 70 86 65
Moret sur Loing (3)
Moret sur Loing (3)
Moret sur Loing (3)
Moret sur Loing (3)
Moret sur Loing (3)
La Porte de Bourgogne est une porte monumentale de la fin du XIIe siècle. Elle se compose de deux murs latéraux très épais, encadrant le passage Charretier. Elle était fermée par une herse et une porte en bois.
On peut encore voir l'emplacement de rabattement des vantaux de la porte et la rainure ou coulissait la herse. Le mécanisme de cette dernière se trouvait au premier étage, dans une pièce ouvrant sur le chemin de ronde.
Le passage côté pont est protégé par un assommoir, ouverture au-dessus de la porte permettant de jeter verticalement des projectiles. Un escalier droit, aménagé dans l'épaisseur du mur, distribue les étages depuis la rue.
Au deuxième étage, une salle voûtée abrite toujours la cage en bois qui, à partir du XIIe siècle, servait à l'incarcération des prisonniers.
Moret sur Loing (3)
Moret sur Loing (3)
Moret sur Loing (3)
Moret sur Loing (3)
Moret sur Loing (3)
Moret sur Loing (3)
Moret sur Loing (3)

Partager cet article

Repost0

Moret sur Loing (2)... Le Donjon

Publié le par Doria

Le Donjon de Moret sur Loing est l'unique vestige du château royal. Il est de style roman et a une forme rectangulaire, doté de large contrefort.
Il est construit sur les hauteurs de la ville entre 1128 et 1154.
Ce donjon, exclusivement appelé « grosse tour » au Moyen Âge et sous l’Ancien Régime, est d’abord un édifice royal. Il symbolise le pouvoir du souverain et n’est pas défensif. Sous Philippe le Bel, il cesse d’être une habitation et se transforme pour un temps en prison pour hôtes d’exception.
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Au XVIe siècle, le donjon de Moret-sur-Loing redevient un lieu de résidence. Maximilien de Béthune-Sully, ministre d’Henri IV, joue alors un rôle considérable en effectuant d’importants travaux de remise en état. Il fait du donjon un bâtiment plus agréable à vivre : en aménageant par exemple des jardins en terrasse.

Au XVIe siècle, le donjon de Moret-sur-Loing redevient un lieu de résidence. Maximilien de Béthune-Sully, ministre d’Henri IV, joue alors un rôle considérable en effectuant d’importants travaux de remise en état. Il fait du donjon un bâtiment plus agréable à vivre : en aménageant par exemple des jardins en terrasse.
Le donjon passe ensuite entre de nombreuses mains. Il est même un moment la prison de Nicolas Fouquet, avant d’être victime d’un incendie dévastateur en 1803. Il faut attendre 1879 pour qu’il connaisse un véritable renouveau : Joanne Thirion, fils d’un riche industriel, décide de l’acheter. Ce collectionneur d’objets d’art fait appel à l’architecte Pierre-Félix Julien (1840-1914) ainsi qu’à plusieurs artistes et décorateurs. Il métamorphose l’édifice en ruines en une belle et confortable demeure. Des éléments d’architecture anciens sont récupérés à cette fin, notamment une imposante rose d’église originaire de l’église paroissiale Notre-Dame de Meulan (Yvelines).

Archives départementales de Seine et Marne

Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Les jardins sont de toute beauté et nous amène jusqu'au Loing. De là, on peut voir de superbes bâtisses...

Restaurée en 2006 par l’architecte du patrimoine Louis Prieur, le donjon est toujours une habitation familiale. Cet édifice mêle l’architecture du XIIe siècle à celle néogothique de Pierre-Félix Julien tout en s’intégrant parfaitement dans la ville.

Archives départementales de Seine et Marne

Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon
Moret sur Loing (2)... Le Donjon

Partager cet article

Repost0

Moret sur Loing (1)

Publié le par Doria

Aujourd'hui et dans les prochains jours, je vous emmène à Moret sur Loing, une petite ville de Seine et Marne se trouvant tout près de Fontainebleau.
Construite pour défendre le domaine royal contre les Bourguignons, cette ancienne place fortifiée du XIIe siècle est unique en Île-de-France. La proximité de la Forêt de Fontainebleau et des rives du Loing font de Moret-sur-Loing une ville verdoyante et romantique.
Depuis que le peintre Alfred Sisley et ses amis impressionnistes ont découvert cette cité, de nombreux artistes de tous pays viennent d'ailleurs y poser leur chevalet.
Je suis entrée par la Porte de Samois qui est en fait une "tour-porte" de plan carré qui est la réplique de la Porte de Bourgogne située à l'autre extrémité et la rue Grande et donnant sur le Pont.
Le centre historique est de toute beauté et on peut y découvrir de vieilles bâtisses, des remparts, le donjon, des moulins...
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)

Cette galerie provient d'une demeure construite pour Nicolas Chabouillé, officier de finance du roi François 1er (1515 - 1547). Elle reliait son logis en fond de cour et un bâtiment bordant la rue Grande.
Cette composition bien ordonnée comporte trois larges arcades, surmontées d'une galerie fermée.
Ce bâtiment a été acheté par le colonel de Brack et offert à sa maîtresse, l'actrice Mademoiselle Mars, pour être remonté à Paris, cours la Reine, en 1823, comme façade d'un hôtel particulier.
Après être passée entre les mains de différents propriétaires, la propriété fut fondée à un promoteur immobilier avec pour contrainte de rapporter la façade à Moret. En 1956 la ville vit revenir sa belle façade Renaissance. Les restaurateurs du XIXe siècle y ont ajouté des médaillons de François II, Henri II et Diane de Poitiers - personnages en réalité postérieurs à la façade d'origine.

Moret sur Loing

Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret occupe une position stratégique : situé sur la route de Paris à Sens, cette cité dispose d'une voie de navigation et de la puissance énergétique de l'eau. Dès le XIIe siècle et grâce à la présence d'un pont, qui sert de support à leur installation, se développent des moulins.
Différents secteurs économiques exploitaient le Loing.
On distingue des moulins à blé, des moulins à tan qui broient l'écorce de chêne de la forêt de la Fontainebleau, et un moulin à foulon, pour traiter les peaux utilisées par les gantiers et autres fabriquant de vêtements...
La destruction d'une arche du pont par les troupes allemandes en 1944 marque la fin de la présence des moulins de Moret, dont le souvenir persiste à travers les peintures d'Alfred Sisley.
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Son petit Port...
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)
Moret sur Loing (1)

Partager cet article

Repost0