Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

4 articles avec vegetarien

Cassolette de cèpes à la crème, quinoa rouge

Publié le par Doria

Cassolette de cèpes à la crème, quinoa rouge
Une recette réalisée avec des cèpes frais des bois de ma région...
 
Ingrédients pour 4 personnes
 
1kg de cèpes frais
1 grosse échalote 
2 gousses d'ail
2 cs de persil plat ciselé 
15 cl de vin blanc sec
20 cl de crème fraîche légère 
2 cs de parmesan frais râpé 
1 cs de farine 
Huile d'olive extra vierge 
Sel de Guérande 
Poivre du moulin aux 5 baies
 
Coupez les pieds terreux des champignons, ôtez les parties abîmées. Passez-les sous l'eau froide pour les laver en faisant couler l'eau sur le chapeau sans les retourner (afin qu'ils ne se corgent pas d'eau). Séchez-les sur du papier absorbant et détaillez-les en cubes d'environ 2 cm.
Épluchez l'échalote et l'ail puis les ciseler finement. Faites-les revenir dans une poêle avec un peu d'huil d'olive.
Augmentez le feu, ajoutez les champignons et les faire saisir. Ils doivent avoir rendu toute leur eau.
Baissez le feu, saupoudrez de farine, bien mélanger, ajoutez le vin blanc. Laissez mijoter jusqu'à réduction de moitié. Assaisonnez, coupez le feu, ajoutez la crème fraîche, le persil. Mélangez délicatement et répartir dans quatre cassolettes.
Saupoudrez de parmesan.
Enfournez dans un four chaud à 180°C pour 15 minutes de cuisson. En fin de cuisson, terminée sous le grill pendant quelques minutes.
Cuire votre quinoa selon les indications du paquet.
Servir aussitôt, avec un peu de persil sur le dessus.
Cassolette de cèpes à la crème, quinoa rouge
Cassolette de cèpes à la crème, quinoa rouge
Cassolette de cèpes à la crème, quinoa rouge

Partager cet article

Repost 0

Falafels, sauce yaourt à la ciboulette

Publié le par Doria

Falafels, sauce yaourt à la ciboulette
Ingrédients pour 4 personnes
 
500 gr de pois chiches secs
1 oignon
3 gousses d'ail
1/2 bouquet de persil 
1 jaune d'œuf 
1 cc de cumin
1 cc de paprika
1 cc de coriandre en poudre 
1/2 cc de piment d'Espelette
1 sachet de levure chimique
2 cs de farine
Sel de Guérande 
Poivre du moulin aux 5 baies
Huile spécial friture
 
La veille
Faites tremper vos pois chiches dans un grand volume d'eau.
 
le lendemain
Égouttez et rincez les pois chiches. Les faire cuire dans un grand volume d'eau salée 1h30 à feu moyen après ébullition. Égouttez et laissez refroidir. 
Épluchez l'oignon et l'ail, les émincer grossièrement.
Dans un blender, déposez les pois chiches, l'ail et l'oignon, le persil équeuté et le reste des Ingrédients. Mixez jusqu'à l'obtention d'une préparation homogène et épaisse. Versez cette pâte dans un récipient, ajoutez de la farine si la consistance est trop collante. Formez des boulettes entre vos mains.
Versez l'huile de friture dans un wok, la faire chauffer et plonger vos boules de falafel jusqu'à ce qu'elle soient dorées. Les égoutter sur du papier absorbant.
Falafels, sauce yaourt à la ciboulette
Sauce au yaourt
1 yaourt grec
3 cs de ciboulette ciselée 
1 cc de jus de citron
2 gousses d'ail
Sel de Guérande 
Poivre du moulin aux 5 baies ​​​​​​​
 
Épluchez votre ail, le dégermer et l'écraser au presse-ail.
Dans un petit récipient, mélangez l'ail avec le yaourt grec puis ajoutez le reste des ingrédients. Bien mélangez et répartir dans des ramequins.
Comme il me restait quelques fleurs de ciboulette, j'ai mis quelques pétales sur le dessus.
 
Dégustez les falafels en les plongeant dans cette sauce.
Falafels, sauce yaourt à la ciboulette

Partager cet article

Repost 0

Buddha bowl ou bol repas (2)

Publié le par Doria

Buddha bowl ou bol repas (2)
Je vous propose un "Buddha bowls" qui est la nouvelle tendance alimentaire healthy, végétarienne ou végan. Ce sont de délicieuses salades composées mais la présentation se fait dans un bol. C'est une tendance très connue aux USA et ma fille Alexie en fait souvent chez elle.
On peut y mettre : des noix, des algues, des germes, des herbes, des fruits, des légumineuses, du tofu, des légumes entiers ou coupés, des légumes râpés, des graines et une sauce. Le choix est assez vaste...
 
Ingrédients pour 2 personnes 
 
1 petite salade (du jardin)
4 petites tomates grappes 
1/2 concombre
4 carottes
2 petites courgettes
1 filet de tofu à l'ail des ours
2 cs de fêta de brebis coupé en cubes
2 cs de graines de courge
1 cs de pignon de pin
1/2 cs de ciboulettes ciselée 
Sel de Guérande 
Poivre du moulin aux 5 baies
Buddha bowl ou bol repas (2)
Buddha bowl ou bol repas (2)
Buddha bowl ou bol repas (2)
Buddha bowl ou bol repas (2)
Brossez vos carottes et courgettes puis les faire cuire à la vapeur. Les rafraîchir sous l'eau froide et essuyez vos légumes. Coupez vos courgettes en lamelles et les carottes en bâtonnets.
Lavez et essorez votre salade.
Lavez et coupez en quatre vos tomates.
Épluchez votre concombre et le coupez en rondelles.
Faites cuire sur feu vif quelques minutes votre tofu dans une poêle sans matières grasses puis le couper en lamelles.
 
Dressage
Dans 2 bols larges, répartir la salade verte, les bâtonnets de carottes, les lamelles de courgettes et concombre, les quartiers de tomates, le tofu.
Au centre, déposez un peu de fêta à la brebis.
Repartir vos graines de courges et pignon de pin.
Versez un filet d'huile d'olive à l'orange.
Salez et poivrez, parsemez un peu de ciboulette.
Buddha bowl ou bol repas (2)

Partager cet article

Repost 0

Buddha bowl ou bol repas (1)

Publié le par Doria

Aujourd'hui, je vous propose un "Buddha bowls" qui est la nouvelle tendance alimentaire healthy, végétarienne ou végan. Ce sont de délicieuses salades composées mais la présentation se fait dans un bol. C'est une tendance très connue aux USA et ma fille Alexie en fait souvent chez elle. J'ai trouvé de nombreux exemples sur le site Instagram et c'est très facile à réaliser. On peut y mettre : des noix, des algues, des germes, des herbes, des fruits, des légumineuses, du tofu, des légumes entiers ou coupés, des légumes râpés, des graines et une sauce. Le choix est assez vaste...
Buddha bowl ou bol repas (1)
Ingrédients pour 1 personne
 
2 poignées de roquette
5 feuilles d'épinards 
10 radis
1/2 tomate cœur de Crimée 
2 tomates cocktail rouges 
2 tomates cerises jaunes
1 poignée de germes de soja
2 asperges vertes
1/4 d'un concombre 
1 petite poignée de myrtilles 
1 petit ramequin d'Houmous à la ciboulette 
1 cc de graines de Chia
1 cc de ciboulette ciselée et 1 fleurs
Huile d'olive extra vierge 
Sel de Guérande 
Poivre du moulin aux 5 baies
 
Lavez votre roquette, les feuilles d'épinards, les tomates, les germes de soja, les myrtilles et les radis.
Coupez les pieds des asperges, les laver et les cuire 2 minutes dans de l'eau bouillante salée puis les égoutter et les plonger dans l'eau glacé. Réservez.
Coupez en lamelles votre tomate coeur de Crimée.
Coupez en deux vos tomates cocktail rouges et tomates cerises jaunes.
Epluchez votre concombre et le couper finement en lamelles.
Coupez en lamelles vos radis.
Mélangez votre roquette avec un filet d'huile d'olive
Dans le fond de votre bol, déposez votre roquette puis déposez sur le dessus vos lamelles de concombre, les feuilles d'épinards, vos lamelles de radis, vos lamelles de tomate coeur de boeuf, les tomates cocktail rouges et les tomates cerises jaunes, vos germes de soja. Vous ajoutez un petit bol contenant de l'houmous à la ciboulette et déposez ensuite vos asperges et les myrtilles.
Parsemez les graines de chia, la ciboulette ciselée et sa fleur.
Versez un filet d'huile d'olive sur le tout, salez et poivrez selon votre goût.
 
Ma plus jeune fille Doriane qui mange Vegan m'a dit que je n'avais pas assez de protéines dans mon bol. La prochaine fois, j'en ajouterais un peu plus avec du Seitan ou du Tofu, en plus des graines de Chia.
Buddha bowl ou bol repas (1)
Buddha bowl ou bol repas (1)
Houmous à la ciboulette
Ingrédients pour 1 pot
 
240 gr de pois chiches 
3 cs de sésame demi-complet
4 cs d'huile d'olive extra vierge 
1 gousse d'ail épluchée, dégermée 
Le jus d'un citron jaune
10 à 11 cs d'eau
1 cs de ciboulette haché
Sel de Guérande 
Poivre du moulin aux 5 baies
 
Dans un bol à mixeur, déposez l'ensemble des ingrédients puis mixez jusqu'à l'obtention d'une texture crémeuse épaisse. Rectifiez l'assaisonnement si nécessaire.
Gardez au frais dans un bocal qui se ferme de façon hermétique.
Servir avec un filet d'huile d'olive, les pétales d'une fleur de ciboulette et un peu de paprika pour donner de la couleur.

Mais qu’est-ce qu’un Buddha Bowl?

En fait je n’ai pas une définition précise, et je n’ai pas non plus trouvé d’explication absolue quand au rapport avec Bouddha. En gros, il s’agit de se préparer un gros bol-repas (on pourrait parler de saladier). Ce bol contiendra donc un repas complet en terme d’apport nutritionnel et de quantité. En général son contenu est d’origine végétale, quoique ça ne semble pas être une règle absolue.

Pour ce qui est du nom, j’ai trouvé des explications très diverses. La version terre-à-terre, la plus simple est celle donnée par l’urban dictionnary :

A bowl which is packed so full that it has a rounded « belly » appearance on the top much like the belly of a buddha (Un bol qui est tellement rempli qu’il a l’air s’un ventre rond sur le dessus tout comme le ventre d’un bouddha)

Vegenista lie ce bol (végétalien) au principe du Bouddhisme de l’Ahimsa c’est-à-dire de non-violence et gentillesse, et plus particulièrement le respect de tout être vivant (d’ou son aspect végétalien).

MindBodyGreen évoque aussi un symbole de gratitude ce qui nous rapproche plus de ma compréhension (personnelle) de ce concept.

Pour ma part, je vois un dérivé de la pratique des moines bouddhistes qui consiste à demander l’aumône pour manger. C’est une pratique qui remonte à l’époque lointaine de Bouddha (ou bien même avant?), alors que les moines étaient errants. Ils choisissaient d’abandonner toute possession matérielle, et gardaient uniquement un bol. Ce bol leur permettait de contenir leur repas, donné généreusement pas les villageois. De nos jours, il est coutume dans de nombreux pays à dominante bouddhiste que les moines fassent une tournée tous les matins pour que les laïcs remplissent leur bol. Les moines y apprennent l’humilité car ils doivent accepter ce qu’on leur offre et y gagnent en sérénité car il se débarrassent de leur attachement à la nourriture. Les laïcs donnent sans rien attendre en retour de la part du moine (pas de merci), mais il gagnent en « mérite ». Cette idée va à l’encontre de la culture occidentale moderne où l’on regarde avec mépris celui qui mendie, et on lui donne par pitié. Ici on cherche à atteindre un équilibre : les laïcs travaillent pour produire les moyens de subsistances matériels alors que les moines œuvrent pour la spiritualité de tous. Chacun son boulot finalement. En bref je vous ai sans doute perdu, et je vais donc en revenir à la cuisine. Si vous voulez en savoir plus, cette « tournée » est nommée « pindapata ». Ici un moine américain en parle très bien (en anglais).

Les moines n’étant pas systématiquement végétaliens, et acceptant tout ce qu’on leur donne, on voit mal pourquoi ce bol devrait absolument l’être. Cela dit, dans un esprit de respect de la tradition bouddhique, il parait logique de faire un choix d’aliments le plus éthiques possibles…

FLEANETTE'S KITCHEN

Buddha bowl ou bol repas (1)

Partager cet article

Repost 0